Mois : mai 2017

 

Randonner avec un enfant

C’est bien connu la randonnée ce n’est pas pour les enfants, trop long, trop sportif…

Et bien ce n’est pas tout à fait exact !

Une petite randonnée sans prétention peut se transformer en calvaire : les enfants ne sont pas encore des adultes. Oui je sais, j’enfonce des portes grandes ouvertes:)

Randonner avec les enfants est tout à fait possible, mais il faut s’adapter à nos tout petits qui ne voient pas l’intérêt de marcher pour marcher.

Les limites physiologiques

Avant 7-8 ans les enfants sont physiquement incapables de nous suivre sur la longueur. Ainsi un enfant de 3 ans commencera à se fatiguer au bout d’un ou deux kilomètres. Il sera nécessaire d’aménager de longues pauses entre chaque période d’effort.

Allez y progressivement et n’allez pas au-delà de 3 ou 4h de marche cumulée sur la journée. Prenez bien garde à ne pas les dégoûter, vous le regretterez plus tard;)

Les limites psychologiques

C’est le gros du problème avec les enfants, .. ce sont des enfants ! (Oui, encore les portes ^^ ) Un enfant réfléchit en terme d’effort récompense à court terme et ne voit pas l’intérêt de marcher s’il n’y a pas un but. Il n’a également d’intérêt que pour ce qui est concret, ce qu’il peut toucher et sentir.

Réfléchissez donc en terme de but proche à atteindre et non pas en terme de distance ou de performance sportive.

Étudiez votre itinéraire et débusquez les étapes marquantes : un ruisseau où se baigner, une plaine de jeu, un vieux château, une cabane,… Notez au passage que les grands panoramas et les points de vue n’intéressent pas beaucoup les enfants à moins que vous ne leur expliquez ce qu’ils peuvent apercevoir. Inutile donc d’espérer tirer votre petit bout à l’ascension d’un éperon rocheux… à moins de leur offrir une récompense concrète (friandise, jeux,…)

Stimulez le!

Un enfant qui n’est pas stimulé en randonnée s’ennuie très vite. Il a réellement besoin de s’arrêter pour découvrir ce qui l’entoure. Et vous avez de la chance, la Nature qui l’entoure vous permet de l’émerveiller en continu, profitez en !

Donnez lui un petit carnet pour noter les fleurs/insectes/choses qu’il voit. Proposez lui une petite boîte à trésor où il pourra mettre ce qu’il trouve. Et le plus important marchez à son rythme et respectez sa curiosité même si cela implique de ralentir le rythme.

Et après tout, profitez de passer du temps en famille, même si vous ne marchez pas beaucoup.

Concernant les plantes et les insectes n’ayez pas trop peur de le laisser découvrir. Apprenez lui simplement à vous demander avant pour que vous puissiez contrôler.

Un dernier point : responsabilisez les, faites leur participer pleinement à l’organisation de la randonnée (porter sa nourriture ou son eau, aider à installer le campement). C’est extrêmement valorisant pour eux et malgré la fatigue ils vous surprendrons par leur enthousiasme.

Exemple de « randonnée » avec mon fils de 3 ans et demi

On démarre au matin ou en début d’après midi (après une courte sieste). La première petite randonnée du matin nous permet d’atteindre le lieu de pique-nique ou je sais que je peux trouver de quoi l’amuser : plaine de jeu, parc, … Généralement je lui propose un jeu pour la journée (compter les canards, trouver des fleurs de telle couleur, chercher une église au loin ou un arbre de telle ou telle espèce, ils en sont capables je vous l’assure ! ).

Je m’arrange pour faire une courte boucle de 2km. La première période de marche étant celle où ils ont le plus d’énergie on peut se permettre de les pousser un peu.

Ensuite la pause du midi, ou du goûter ou l’on reste sur place au moins 1h… jusqu’à ce qu’il réclame de partir.

Nous reprenons ensuite la voiture (et oui, on n’a parfois pas le choix si les distances à parcourir sont trop longues), pour accéder au point de départ de la balade vers le lieu de bivouac.

Généralement aller au lieu de bivouac est un but suffisamment concret pour mon fils (il en raffole!), surtout si en chemin on peut récolter des plantes ou des fruits pour le repas du soir.

Le lendemain retour vers la voiture par un autre chemin si possible. Et avant de rentrer à la maison petite pause plaisir pour manger une glace par exemple.

Au final je n’ai marché que 2 ou 3 heures… fait à peine 3 ou 4 kilomètres. Mais j’ai passé un bon weekend avec mon petit et surtout je sais que lui aussi associera l’effort de la marche avec le plaisir de passer du temps avec son papa !

8 astuces pour votre première randonnée

Débuter la randonnée c’est facile, mais cela peut se tranformer en calvaire si on ne se pose pas les bonnes questions. Voici les quelques pièges à éviter et quelques conseils pour partir du bon pied!

1) Renseignez vous

Vous êtes sur un blog de randonnée comme celui ci, c’est parfait continuez! Et il en existe beaucoup d’autres !

Vous seriez étonnés de voir le nombre de randonneurs mal préparés, d’accidents évitables, de galères prévisibles ,… Lisez, instruisez vous, parcourez les forums de randonnées, posez des questions.

Rien ne remplacera la pratique mais plus vous vous serez renseignés et préparés avant votre randonnée, plus vous serez susceptibles de réagir correctement aux aléas de votre parcours.

2) Anticipez les pièges pour les éviter

Soyez réalistes sur vos capacités et votre condition physique, sinon vous risquez d’être dégoûtés pour de bon. On a vite fait d’idéaliser la randonnée, mais si ça permet de vivre des moments magiques c’est aussi une activité physique parfois exigeante.

Anticipez également votre budget si vous avez du matériel à acheter. Et ne cédez pas aux sirènes des enseignes commerciales qui cherchent à vous vendre tous leurs gadgets. Concentrez vous sur l’essentiel : un bon sac à dos et un bon sac de couchage… le reste est presque superflu 😉

Partez en forme : allez y progressivement si c’est votre première randonnée, ne commencez pas par 35km de montées et de descentes. Même 10km peuvent déjà être de trop.

Soyez aussi prêts à affronter le vent, la pluie et le froid!

Ne vous mettez surtout pas en danger, si l’on prévoit une tempête ou un froid sibérien n’hésitez pas à reporter votre randonnée : le parcours vous attendra bien sagement quelques jours/semaines de plus !

3) Partez léger

Sur la durée chaque gramme compte ! Assurez vous de ne prendre que ce qui vous sera utile et laissez le reste à la maison. Un équipement mal choisi vous le fera payer à chaque pas.

De plus un sac léger diminue d’autant les risques d’entorse et de chute!

Des checklists de matériel vous seront particulièrement utiles au moment du départ pour ne rien oublier.

En plus si vous partez à plusieurs vous pouvez partager les équipements !

Ayez toujours des lacets de rechange dans le sac !

4) Pratiquez

N’attendez pas d’avoir plusieurs jours de congé pour faire une randonnée au long cours, il vaut mieux en faire plusieurs, même plus courtes tout au long de l’année.

Ça vous maintiendra en forme, vous gagnerez en expérience et en efficacité.

De même si vous avez des enfants profitez en pour pratiquer et perfectionner vos techniques de bivouac au jardin! Vous verrez ils en redemanderont!

5) Tracez vos propres routes

C’est un moyen fantastique de vous rendre plus autonome. Vous randonnerez sur des sentiers que vous avez choisi et vous aurez plus d’assurance pour quitter les sentiers balisés.

C’est également un excellent moyen d’entraîner votre sens de l’orientation.

Ayez toujours plusieurs itinéraires en tête, des plans B et C, …

6) Écoutez votre corps

Soyez attentifs et prenez en soin, c’est lui qui vous mènera jusqu’à l’arrivée ou vous obligera à abandonner en cours de route.

Ralentissez si nécessaire, faites une pause, ne poussez pas trop fort. Hydratez vous régulièrement sans attendre d’avoir soif.

7) Vos pieds, votre trésor

Soignez vos pieds, massez les, bichonnez les, ce sont eux qui vous emmènerons jusqu’à l’arrivée. Duct Tape pour les ampoules, aération tous les soirs,… Ce sont des athlètes de haut niveau dont il faudra prendre soin.

De même le choix de vos chaussure est essentiel! Mettez y le prix au risque de transformer la rando en calvaire… et un calvaire de 20km c’est long…

8) Ce n’est pas une course

Une erreur très commune quand on démarre la randonnée c’est de vouloir aller trop vite. Visez la durée ! Marchez à un rythme régulier, la vitesse viendra progressivement.

 

Pour conclure

Lancez vous, vous ne le regretterez pas!

Sachez également que nous pouvons vous accompagner pour votre première randonnée avec bivouac. Pour plus d’info voir nos Weekend initiation

Liste matériel rando d’un weekend – partie 2

Liste matériel pour rando d'un weekend

Liste matériel pour rando d'un weekend

1ere partie de l’article ici

3 jours sans boire

Pour boire il faut un contenant (perso j’ai une poche) et savoir comment vous comptez vous ravitailler. Si vous comptez vous fournir en eau non potable il faut prévoir un moyen de la purifier.

Comptez au moins 3 à 4 litres d’eau par jour, c’est un minimum. Pour bien faire on devrait même considérer une moyenne de 1 à 2 litres par heure de marche!

3 semaines sans manger

L’alimentation est le dernier gros point à considérer et mériterais un article plus complet. Mais c’est sans doute le moins important physiologiquement parlant !

En effet on est tous bien nourri, voire même un peu trop diront mes poignées d’amour, et un ou deux jours sans manger ne vous tuerons pas. Théoriquement un weekend sans nourriture à part de l’eau sucrée est possible… mais je ne le conseille pas.

Parce que nous sommes conditionnés à manger et 2 jours sans c’est un coup à se flinguer le moral ! Et puis la randonnée est une activité physique, vous ne pourrez pas être en pleine forme si vos batteries ne sont pas rechargées. Vous ne mourrez pas mais vous ne voudrez surement pas recommencer!

Ensuite reste à savoir si l’on veut manger froid ou chaud, là aussi les deux sont possible, l’avantage de manger froid c’est qu’on ne se préoccupe pas du réchaud, mais manger chaud c’est aussi bon pour le moral ☺

Ma liste pour un weekend en mangeant chaud :

  • réchaud à bois
  • popote + couverts
  • semoule + épices 300gr
  • mélange de farine pour bain bannick 200gr
  • boulettes de rando (3-4/jour) 200gr
  • une ou deux dose de boisson énergétique en poudre, pour le plaisir plus que par besoin
  • un morceau de saucisson pour les protéines, ou de la viande séchée maison
  • Un peu de choco + lait en poudre et cacao pour le matin
  • et pour finir je cueille des plantes sur la route pour le goût et les vitamines

Je prend parfois moins si mon itinéraire me fait passer par des commerces… à quoi bon se charger si on peut acheter en cours de route!

Jusqu’ici tout compris vous en avez pour 8-9 kg sur le dos, il reste donc encore un peu de marge pour les loisirs : photo, livre, instrument de musique,…

La semoule, l'aliment idéal du randonneur?

A ne pas oublier non plus

A rajouter aussi une petit trousse de secours, chez nous en Belgique pas besoin d’en faire trop : on est jamais à plus d’un ou deux kilomètres d’une habitation et on a presque toujours du réseau.

Quelques sparadraps, un anti-histaminique, une pince à tiques, un peu de paracétamol, antidiarrhéique, antivomitif,… et un gsm chargé en cas de besoin. N’oubliez pas non plus la crème solaire pour le jour et la lampe frontale pour la nuit!

Voila qui clôture cette petite liste du matériel que j’emmène toujours avec moi pour une randonnée d’un weekend. Elle n’est pas ultra-légère et ça ne vous sauvera pas en cas d’invasion zombie mais c’est un bon compromis qui m’a rarement fait défaut.

Liste matériel rando d’un weekend – Partie 1

Liste matériel pour un weekend

Liste matériel pour un weekend

Bien sûr, un randonneur n’est pas l’autre et une randonnée n’est pas l’autre mais je vais quand même tenter de vous lister ce que je prends pour un petit weekend de rando sans se prendre la tête (températures clémentes, parcours sans difficultés).

Read More…

Boulette rando

Temps de préparation 10 minutes – 486 Kcal/100gr – prix 5 centimes d’euro la boulette

Une recette facile, qui se congèle très bien. J’en ai toujours avec moi en rando.

Les ingrédients

  • 1 mesure d’avoine
  • 2/3 mesure de beurre d’arachide
  • 1/2 mesure de graine de lin moulu ou pas selon la texture que l’on veut (je mixe environ la moitié)
  • 1/2 mesure de pépites de chocolat
  • 2 à 3 cuillères à soupe de miel

1 mesure pour moi représente environ 15cl, avec ça j’arrive à une dizaine de boulettes

On mélange le tout, on façonne en boulette. Le mélange s’effrite si l’on essaye de rouler la boulette en main c’est normal, il faut façonner de la même manière qu’une boulette de riz en pressant le mélange dans la paume.
Et voila c’est fini… Facile non?
Une boulette fait environ 25gr, ce qui représente quand même plus de 100 kcal.

Carte en tissu SplashMaps, à l’épreuve de la pluie

Une carte en tissu c’est une carte durable, résistante à l’eau et infroissable. En plus on peut s’en servir comme écharpe, foulard, filtre.. bref un choix idéal pour une carte bien choisie.

Read More…

Créer ses cartes avec Maperitive

Comment créer ses cartes?

Il ne vous est jamais arrivé de prévoir une randonnée à cheval sur deux cartes topographiques, de ne pas avoir de carte de la ville que vous visitez ou simplement de ne pas avoir envie d’acheter une carte si vous êtes seulement de passage dans une région? Read More…

Bien remplir son sac à dos

Les 4 plantes comestibles à savoir identifier

La botanique peut-être complexe et vu la toxicité de certaines on n’ose pas se lancer. Il existe pourtant énormément de plantes comestibles, et certaines sont communes et difficiles à confondre. En voici 4 que vous devez absolument connaître!

Read More…