Catégorie : Non classé

 

Tondeldoos : la boite à feu du bout du monde

Allumer son feu à l’ancienne avec un briquet à silex nécessite un « amadou », la tondeldoos sud-africaine répond facilement à ce besoin!

Un peu d’histoire tout d’abord

La tondeldoos est un terme néérlandais qui veut littéralement dire « boîte à amadou ». A l’origine c’est la boîte à feu que tout militaire se devait de posséder autour du 15eme siècle. Lors du siècle d’or des Pays-Bas de nombreux colons néerlandais ont émigrés en Afrique du Sud pour devenir les Boers.

Sur place ils ont rapidement constaté la rareté des amadous disponibles et ont donc adapté la « tonteldoos » militaire à leur usage.

Et nous avons de la chance bricoler une tondeldoos est simplissime!

Un morceau de tuyau en cuivre (ou autre, l’idéal serait un tuyau fabriqué avec une fine plaque de fer blanc), deux embouts adaptés et du coton (ou toute autre fibre organique pelucheuse). Le tuyau doit être suffisamment large pour pouvoir pousser le coton avec le doigt.

On bourre le tuyau avec la fibre et on allume légèrement pour carboniser toute la surface. Ensuite on referme ensuite le tout et TADAAM! Et voila une belle tondeldoos! 🙂

Comment l’utiliser?

Première étape on enlève les embouts et on pousse un peu le coton par l’arrière pour faire ressortir le côté carbonisé.

La technique c’est d’avoir un silex fin et de le tenir d’une main avec la tondeldoos.

On frappe quelque fois jusqu’à ce qu’une étincelle allume la tondeldoos. Il faut ensuite souffler doucement pour propager la braise.

Une fois la mèche bien allumée il suffit juste de poser la tondeldoos contre du foin, des herbes sèches, des aiguilles de pin,… et de souffler pour obtenir la flamme.

On rebouche ensuite les deux côtés de la tondeldoos, privant la braise d’oxygène.

 

L’élégance de la tondeldoos c’est que le coton carbonisé est produit automatiquement pour le prochain allumage et que le système est rechargeable. De plus à l’aide d’un élastique on peut y joindre le briquet et un silex pour un système compact et durable!

Un truc pour planter sa tente sans piquets

L’article de ce soir sera très court…

J’en connais beaucoup (et j’en fait partie! 🙂 ) à qui il arrive d’oublier ses sardines. Alors voici un petit truc en vitesse pour vous dépanner.

Il suffit simplement de récupérer une fourche de bois sec. S’il est vert il  sans doute trop souple. On taille la plus grosse branche en pointe et on la plante dans le sol.

C’est un truc vieux comme le monde (ou du moins aussi vieux que les tentes…) mais certains randonneurs l’ignorent encore et se retrouvent bien démunis sans leurs sardines en métal.

Et puis un dernier petit truc pour les sardines en général : plantez les pointées vers l’extérieur! 😉