Randonner avec un enfant

C’est bien connu la randonnée ce n’est pas pour les enfants, trop long, trop sportif…

Et bien ce n’est pas tout à fait exact !

Une petite randonnée sans prétention peut se transformer en calvaire : les enfants ne sont pas encore des adultes. Oui je sais, j’enfonce des portes grandes ouvertes:)

Randonner avec les enfants est tout à fait possible, mais il faut s’adapter à nos tout petits qui ne voient pas l’intérêt de marcher pour marcher.

Les limites physiologiques

Avant 7-8 ans les enfants sont physiquement incapables de nous suivre sur la longueur. Ainsi un enfant de 3 ans commencera à se fatiguer au bout d’un ou deux kilomètres. Il sera nécessaire d’aménager de longues pauses entre chaque période d’effort.

Allez y progressivement et n’allez pas au-delà de 3 ou 4h de marche cumulée sur la journée. Prenez bien garde à ne pas les dégoûter, vous le regretterez plus tard;)

Les limites psychologiques

C’est le gros du problème avec les enfants, .. ce sont des enfants ! (Oui, encore les portes ^^ ) Un enfant réfléchit en terme d’effort récompense à court terme et ne voit pas l’intérêt de marcher s’il n’y a pas un but. Il n’a également d’intérêt que pour ce qui est concret, ce qu’il peut toucher et sentir.

Réfléchissez donc en terme de but proche à atteindre et non pas en terme de distance ou de performance sportive.

Étudiez votre itinéraire et débusquez les étapes marquantes : un ruisseau où se baigner, une plaine de jeu, un vieux château, une cabane,… Notez au passage que les grands panoramas et les points de vue n’intéressent pas beaucoup les enfants à moins que vous ne leur expliquez ce qu’ils peuvent apercevoir. Inutile donc d’espérer tirer votre petit bout à l’ascension d’un éperon rocheux… à moins de leur offrir une récompense concrète (friandise, jeux,…)

Stimulez le!

Un enfant qui n’est pas stimulé en randonnée s’ennuie très vite. Il a réellement besoin de s’arrêter pour découvrir ce qui l’entoure. Et vous avez de la chance, la Nature qui l’entoure vous permet de l’émerveiller en continu, profitez en !

Donnez lui un petit carnet pour noter les fleurs/insectes/choses qu’il voit. Proposez lui une petite boîte à trésor où il pourra mettre ce qu’il trouve. Et le plus important marchez à son rythme et respectez sa curiosité même si cela implique de ralentir le rythme.

Et après tout, profitez de passer du temps en famille, même si vous ne marchez pas beaucoup.

Concernant les plantes et les insectes n’ayez pas trop peur de le laisser découvrir. Apprenez lui simplement à vous demander avant pour que vous puissiez contrôler.

Un dernier point : responsabilisez les, faites leur participer pleinement à l’organisation de la randonnée (porter sa nourriture ou son eau, aider à installer le campement). C’est extrêmement valorisant pour eux et malgré la fatigue ils vous surprendrons par leur enthousiasme.

Exemple de « randonnée » avec mon fils de 3 ans et demi

On démarre au matin ou en début d’après midi (après une courte sieste). La première petite randonnée du matin nous permet d’atteindre le lieu de pique-nique ou je sais que je peux trouver de quoi l’amuser : plaine de jeu, parc, … Généralement je lui propose un jeu pour la journée (compter les canards, trouver des fleurs de telle couleur, chercher une église au loin ou un arbre de telle ou telle espèce, ils en sont capables je vous l’assure ! ).

Je m’arrange pour faire une courte boucle de 2km. La première période de marche étant celle où ils ont le plus d’énergie on peut se permettre de les pousser un peu.

Ensuite la pause du midi, ou du goûter ou l’on reste sur place au moins 1h… jusqu’à ce qu’il réclame de partir.

Nous reprenons ensuite la voiture (et oui, on n’a parfois pas le choix si les distances à parcourir sont trop longues), pour accéder au point de départ de la balade vers le lieu de bivouac.

Généralement aller au lieu de bivouac est un but suffisamment concret pour mon fils (il en raffole!), surtout si en chemin on peut récolter des plantes ou des fruits pour le repas du soir.

Le lendemain retour vers la voiture par un autre chemin si possible. Et avant de rentrer à la maison petite pause plaisir pour manger une glace par exemple.

Au final je n’ai marché que 2 ou 3 heures… fait à peine 3 ou 4 kilomètres. Mais j’ai passé un bon weekend avec mon petit et surtout je sais que lui aussi associera l’effort de la marche avec le plaisir de passer du temps avec son papa !

2 Commentsto Randonner avec un enfant

  1. Daniele dit :

    Oui c’est possible avec les enfants les miens ont toujours marcher ma fille 12 mon fils 9 ans et mon dernier 4 ans ils fait avec moi le sentier du littoral 17 km sur la journee avec pause plage dans les criques pause pic nic et il etaient en meilleur forme que moi au retour !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :