Se nourrir d’insectes en randonnée


Warning: preg_replace(): Unknown modifier '/' in /htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 331

Ils sont un apport de protéines précieux et oui, se nourrir d’insectes en randonnée n’est pas forcément farfelu. Par extension on parlera ici aussi des autres petites bêtes 😉

Il convient néanmoins de respecter quelques règles.

En premier lieu il faut éviter à tout prix de détruire le biotope. Par exemple on peut très bien trouver de nombreuses larves dans le bois mort. Mais on est souvent forcé de démolir la buche pour récolter les larves, ce qui détruit également toutes les larves que l’on ne prend pas ou qu’on n’a pas vu. C’est donc une « chasse » non sélective et donc destructrice. On évitera ce genre de pratique dommageables.

Ensuite les insectes non comestibles le font savoir! Chez les insectes les couleurs vives sont faites pour être vues! On évitera donc de consommer les insectes noir et rouge, noir et jaunes et dans une moindre mesure ceux comportant du bleu. Prenez l’exemple de la guêpe et de la coccinelle qui veulent dire : « Je pique » ou « Je suis inmangeable ».

 

En dehors de ces règles de prudence et d’éthique on peut se servir sans craindre de mettre une espèce en danger : la dynamique des populations d’insectes joue sur le nombre et un prélèvement sera vite compensé. Mais personnellement je réserve les prélèvements aux vraies situations de survie, les temps sont déjà suffisamment durs pour les insectes en ce moment entre les pesticides, la perte des biotopes,…

Une dernière chose : certains insectes sont protégés, soyez donc bien au courant des lois en vigueur!

Plusieurs groupes vont nous intérésser en particulier :

Les orthoptères : sauterelles, grillons, criquetsDescription de cette image, également commentée ci-après

Assez faciles à récolter ils sont en plus excellents! On évitera les espèces aux couleurs vives (le vert n’est pas une couleur vive chez les insectes 😉 ).

Les coleoptères : scarabés, lucanes, longicornes,…Larves hanneton-cétoine.jpg

Les adultes sont en général comestibles mais ce sont les larves qui représentent le meilleurs potentiel. On les trouve sous la forme de gros vers dans le bois pourri ou dans le sol forestier.

 

 

Les lepidoptères : papillons, chenilles

On se rabattra sur les chenilles et les chrysalides, et là aussi on éliminera les espèces aux couleurs vives.

Pour consommer les chenilles il faut vider l’intestin en pressant la chenille comme une tube de dentifrice.

Les vers de terre

Ils sont présents partout et très nutritifs. Comme pour les chenilles on prendra soin de les presser pour vider l’intestin.

Les cloportes

Pas de précautions particulières 🙂

Scorpions et araignées

Pas de contre-indication non plus en dehors des couleurs vives.

Préparation

Même si les insectes ne semblent pas ressentir la souffrance de la même manière que nous on va tout de même éviter d’en rajouter.

La façon la plus rapide de tuer un insectes est de l’ébouillanter ou le frire. Et de toute façon pour se préserver des parasitoses on consommera les insectes cuits.

Pour se préparer une petite brochette de grillons on les fera frire ou on les ébouillantera brièvement. On les piquera ensuite sur une branche fine pour les faire griller.

Voila, avec ça vous avez de quoi manger à votre faim 🙂

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.